Accueil

Le printemps arrive : c’est le retour du jardinage


Le printemps est une belle saison qui éveille toute une horde de gaieté et de beauté ! En effet, c’est de toutes les saisons, celle qui se célèbre et qui laisse des belles traces de son passage. Eh oui, bien de poètes se sont inspirés de cette belle période mais la nature en fait aussi sa lumière. Et pour vous et moi horticulteurs spécialistes et amateurs, c’est le moment de retrousser les manches au jardin !


Jardiner au printemps


C’est tout un thème qui demande peut-être quelques justifications sinon des explications. Le printemps, c’est le réveil de la nature car si après l’équinoxe du 21 mars, la durée du jour et de la nuit est égale, celle-ci va changer pour voir le jour se rallonger. En effet, les rayons de soleil éclairent pendant plus de temps et la lumière et la chaleur qu’ils apportent vont engendrer le réveil de la nature. Du côté des plantes, suite à la fonte de la neige, les arbres vont sortir des bourgeons, les premières fleurs vont s’éclore. Dans le sol, les micro-organismes vont amplifier leurs activités et ce qui va entraîner une plus intense transpiration des sols, se manifestant par un sol asséché. Et c’est à ce moment aussi que les parfums printaniers exhalent de la terre. Ainsi, la nature est rythmée avec les saisons en s’adaptant aux conditions de la météo mais pour s’épanouir, elle recherche surtout de la lumière et de la chaleur. Lorsque ces conditions sont suffisantes, la végétation se développe, grandit et fleurit. Alors si vous voulez récolter ou admirer un beau jardin durant au moins deux saisons, le printemps est bien le moment de s’en occuper.

Activités à l’intérieur


C’est le moment de déplacer les plantes et de les faire tourner vers les meilleurs angles de la fenêtre où les rayons de soleil sont au maximum. Pour que vos plantes soient en bonne santé, il faut veiller à ce que le feuillage ne soit pas en contact avec les vitres, celles-ci pouvant être gelées ou surchauffées. Durant la nuit, le thermostat est à mettre à 15°C sinon à 18°C. Si vous disposez de plantes tropicales en serre ou plantées sous lumière naturelle, leur fertilisation doit être réduite car la durée des jours seront de plus en plus ralentie alors ces plantes vont ralentir leur croissance. Il faut surtout prendre garde à la prolifération des petites bêtes telles les araignées rouges. De nombreuses variétés de plantes demandent ainsi des rinçages avec de l’eau savonneuse toutes les semaines. Et mieux vaut prévoir, si les cochenilles farineuses font invasion, vos plantes vont en souffrir, alors dépistez leur présence et à l’aide de coton tige préalablement imbibé d’alcool, frottez les feuilles de vos plantes. Par ailleurs, il serait mieux d’utiliser un savon insecticide pour traiter l’arrivée des aleurodes, des pucerons ou des thrips.

Lutter contre les invasions des insectes


C’est vers la mi-février que les insectes nuisibles font leur apparition et que vous devez réagir pour contrôler le fléau. Les plantes d’intérieures sont surtout menacées par les pucerons. Ils ont l’apparence de minuscules boules avec des pattes, ils peuvent être verts ou noirs. Les aleurodes sont aussi assez invasifs, ces mouches blanches apparaissent également en février ou en mars. Il faut à tout prix isoler les plantes infestées au cas d’une invasion. C’est un travail assez facile avec les pucerons car au printemps, ils ne volent pas. Il suffit de mettre la plante à l’écart des autres, de préférence dans une pièce à part et surtout l’envelopper dans un sac plastique transparent et scellé. Si vous utilises du savon insecticide, sachez que son action est d’étouffer les pucerons alors il ne peut être efficace qu’en recouvrant tous les insectes. Prenez ainsi le temps d’en appliquer abondamment sur vos plantes en tenant compte évidemment des recommandations relatives aux produits. Ces derniers concernent notamment, la dilution du produit et la fréquence d’application nécessaire pour maitriser les invasions.



Lutter sans produits toxiques


Plusieurs techniques ont déjà été appliquées aves des résultats satisfaisants. Par exemple, vous pouvez fabriquer vous-même votre insecticide maison ! L’insecticide à l’ail n’est pas compliqué à réaliser et il s’avère efficace pour lutter contre les pucerons. Il suffit de hacher 20 g d’ail et de faire macérer durant 24h dans de l’huile végétale. Puis, ajouter un litre d’eau et 10 ml de savon biodégradable. Le mélange obtenu constitue le concentré et lors des vaporisations, il serait mieux de le diluer pour 4 fois le volume d’eau. Si vous avez besoin d’un mélange encore plus puissant, choisissez cinq piments à faire bouillir dans deux litres d’eau et laissez réduire de moitié. Vous obtiendrez le concentrez en additionnant ce litre avec l’ail et le savon. Ces diverses techniques et bien d’autres sont bien expliquées dans Le Jardinage écologique aux Editions Colloïdales de Yve Gagnon mais c’es à vous de bien comparer.


Les fleurs du printemps


Le but n’est pas de sortir toute une encyclopédie mais il est important de savoir que si votre jardin est si fleuri en cette saison, c’est que toute une catégorie de plantes a été sélectionnée par vous et par la nature ! Avec Rustica au Parc Floral de Paris, il vous est possible d’apprécier toute une gamme d’arbustes qui égaient le printemps. Avec les forsythias, appelés aussi mimosas de Paris, diverses formes vous sont présentées : retombantes, hautes ou couvre-sol. Parmi de nombreuses variétés, vous pouvez aussi y voir l’Andromède du Japon qui présente un feuillage rouge au printemps, persistant et coriace. Ses fleurs ressemblent au muguet, se pendent en épis réunis et peuvent être blanches, roses ou encore rougeâtres. Et vous connaissez sans doute les rhododendrons qui disposent d’une grande gamme de variétés. Les rhododendrons peuvent convenir à tout type de jardin avec les variétés naines à floraison hâtive aux grands arbustes qui forment le bosquet. Mais le secret de leur belle allure est la période de taille, juste après la floraison… en printemps ! Du côté des plantes bulbeuses, vous pouvez aussi visiter Rustica au Parc de Keukenhof avec les tulipes, les narcisses, les jacinthes, les ails d’ornements et tants d’autres qui fleurissent toutes en printemps. Les plantes vivaces ne sont pas du reste, toujours chez Rustica au Clos du Coudray avec les euphorbes qui sont en fleur de mars en juin. Le muguet au parfum annonciateur de la saison des fleurs ! Par ailleurs, les plantes grimpantes sont aussi représentées au Jardin de Bagatelle avec les clématites aux diverses variétés et dont la floraison se succède de mars à mai.

La saison des catalogues


Mais que faire pour disposer de ces fleurs au bon moment ? Est-ce qu’il existe un meilleur catalogue qu’un autre ? Il est bien vrai que l’horticulture semble exiger une saison de catalogues… dans tous les cas, divers sites comme celui de mlarochelle, de pepienisterie ou de arbresenligne parmi beaucoup peuvent offrir une large idée sur les coûts des différents investissements en temps, monétaire ou en espace pour avoir un jardin florissant en toute saison.

 


 
 

 

Que mettre à terre ?


Les bulbes sont les plus recommandés si vous vous sentez le pouce vert. Ils permettent bien de créer un jardin urbain et leurs variétés offrent des formes, des hauteurs et des couleurs variées !


•    Perce-neige, héraut du printemps !
C’est une plante qui fleurit généralement de janvier à mars et ce sont les bulbes que l’on plante. Diverses variétés sont disponibles et en général, 10 bulbes de 7 cm sont proposés à 8,65 euros, les 100 bulbes à 68 euros. Pour des bulbes à 6 cm, le paquet de 25 est à 21 euros.

  • Tulipes horticoles

Elles sont classées selon leur époque de floraison : tardive, mi-hâtive et hâtive. Une sélection Viridiflora est proposée à partir de 3 euros avec la tulipe « Artist », « Esperanto », « China Town », « Groenland » et « Spring Green ». Pour avoir un bel effet, elles sont à planter par groupe d’au moins 15 bulbes sinon individuellement en potée !

                                   

Jardinier à domicile ?

Des services de jardinage sont proposés en France pour ceux qui préfèrent rester en admirateurs. Deux propositions sont disponibles : le mode prestataire et le mode mandataire. Le premier concerne surtout les particuliers qui ne possèdent encore le matériel nécessaire. Le second est approprié à la réalisation des travaux de jardinage avec des matériels disponibles sur les lieux. Côté tarif, le mode mandataire est à 15 euros l’heure, 30 euros avec la réduction d’impôt avec une réduction de 10 euros pour le Cesu préfinancé. Le tarif moyen en mode prestataire est à 23,5 euros. Il est à noter que le montant des interventions des petits travaux de jardinage est à 3000 euros l’année avec le calcul de l’avantage fiscal et le foyer fiscal. Durant le printemps, les principales activités au jardin sont la préparation de la reprise de la végétation, la taille des arbustes et des haies ainsi que faire des rempotages et divers entretiens.

Conclusion

Le printemps est bien là ! Il ne tient qu’à vous de comparer l’aspect que vous pouvez donner à votre jardin mais aussi sachez comparez vos efforts si vous vous y donnez personnellement ou si vous avez besoin des services à domicile.