Accueil

La mode des cours de cuisine

 

Les cours de cuisine font fureur, et les concepts ne manquent pas. Apprendre à cuisiner chez un grand chef, histoire d’ ébahir les amis, et même les convier directement à l'issue du cours pour déguster ensemble les fruits de vos efforts.

Cours de cuisine réservés aux célibataires, ou comment rencontrer l'âme sœur une cuillère en bois à la main, mais aussi cours pour entreprise: plonger le nez dans la même cocotte que vos collègues, il paraît que ça rapproche. Les participants sont heureux, prendre des cours de cuisine, ça fait bien.

Et  ce ne sont pas les organisateurs qui vont se plaindre vu que  c'est un marché qui rapporte bien. Malgré la crise, il existe une forte demande de la part des particuliers pour suivre des cours pour apprendre la cuisine, mais d'une manière plus générale, la gastronomie. De plus en plus de personnes s'inscrivent à des cours de cuisine, de pâtisserie, de dégustation de vins.

Cours de  cuisine, c’est la tendance

 A en croire les différents reportages diffusés par l’audiovisuel dans le monde entier, les cours de cuisine sont à la mode en ce moment.

Parmi ces innombrables cours de cuisine se trouve le Fooding, c’est la fusion de « Food » et « Feeling », qui est la nouvelle cuisine à la mode. Evènements genre happening d'art contemporain, soirées privées où les jeunes gens  se bat pour avoir  le dernier petit verre du plateau, palaces et autres restaurants gastronomiques: c'est un véritable phénomène de société. Il faut discerner de nouvelles saveurs, récidiver les plats traditionnels, si possible de manière très conceptuelle telle la "choucroute imaginaire".

C'est ludique, amusant mais surtout très tendance. La cuisine devient technique, se prépare en laboratoire avec des modèles, azote liquide et sauce à la seringue. On dépressurise le chocolat et ce qui a la forme d'œufs brouillés est en fait une glace goût bacon. Onanisme de l’intelligence culinaire, on ne sait pas toujours où placer la limite du génie et du fouettage de gueule.

Goûter ces inventions est une expérience, la mise en scène est essentielle et les manger convenablement réclament de longues explications, un mode d'emploi. C'est étonnant, c'est différent, mais assez limité parce qu’il faut être prêt à payer pour un concept et une expérience plus que pour réellement manger. A tenter, pourquoi pas, puisqu'il paraît que le phénomène se popularise.       

 

Ensuite, il y a  les cours de cuisine pour trouver l’amour     . «Vous en avez marre d’être un célibataire ! Apprenez à faire la cuisine » telle est la devise que propose certaine école de cuisine.  Et le concept est très simple. On est en présence d’un petit groupe de célibataires du même âge  qui se donne  rendez-vous dans un atelier de cuisine, ou dans un grand appartement, pour concocter un délicieux repas en suivant les directives d'un véritable Chef.  Personne ne se connaît et c'est tant mieux parce que tout le jeu de la séduction culinaire est là.   Le but est qu’il faut apprendre à se découvrir en concoctant  des bons petits plats.
 

Rien à voir avec un «  speed-dating » parce qu’il n’y a pas de chronomètre qui oblige les apprentis  à changer de place en plein découpage de concombre ou autre travail. En effet dans ce genre de cours de cuisine à la mode c'est vraiment tout le contraire puisqu’on dispose de tout son temps.  C'est donc tout naturellement que les esprits se débitent et les attirances se créent. Pendant ce temps-là, le Chef malicieux s'improvise quant à lui en Cupidon.

Grâce à des senteurs originales et inédites, il pousse ses invités à la gourmandise dans tous les sens du terme. Au bout de quelques heures, quand le repas est prêt, les aspirants cuisiniers passent à table pour déguster leurs préparations. L'atmosphère tamisée et les plats veloutés excitent alors un peu plus les sens.

Enfin, si au bout du compte, on  ne craque pas  pour personne, on peut  tout de même repartir avec de bonnes recettes en poche qui sauront toujours servir à étonner les amis ou le futur prétendant.

Enfin les cours réservés aux enfants, et c’est à la mode en raison de l’existence des programmes culinaires comme « Master Chef ». Les  concepteurs  ont exploité ce domaine puisque les enfants  sont amateurs  de ces émissions très animées qui sont fondées sur la compétition. De l’avis de professionnel, ce genre d’activité permet à l’enfant de savoir prendre plus de responsabilité.

Très populaire en Europe, la mode des cours de cuisine a franchi la Méditerranée pour le plus grand bonheur des amateurs de gastronomie qui veulent faire plaisir à leur famille ou épater leurs amis. Et on peut voir que c’est une activité en plein essor surtout dans les pays développés. Parce qu’il ne faut pas oublier que ces ateliers sont toujours des moments d’échange et de partage dans une atmosphère détendue. 

 

Où se diriger ?

 La cours de cuisine est vraiment à la mode en ce moment et beaucoup de gens  se précipitent pour s’y initier.  Comme toujours dans ce genre d’enthousiasme, il faut distinguer les prestataires sérieux des opportunistes. C’est pourquoi on vous présente les quelques tests faits par des professionnel du milieu au niveau de ces différents établissement. Ces tests e focalisaient surtout au niveau de la facilité de la réservation,  sur la qualité de l’accueil,  le sens pédagogique du chef, et la difficulté des plats.

A l’issue de ce marathon gastronomique, on  a pu constater   l’engouement des intervenants, même quand les recettes préparées n’étaient pas d’un grand intérêt, mais il faut rester sur sa  faim quant à l’organisation commerciale des enseignes. C’est bien le moins, les écoles testées affichent sur leurs sites le planning des cours, la durée et le prix de la session, ainsi que le plat au menu. Mais toutes n’offrent pas la même flexibilité.

 

Pour attirer les cadres surbookés, il va falloir se montrer un peu plus souple ! Sur ce plan, il y a des établissements qui permettent une  réservation  jusqu’à trois mois à l’avance. Par contre, comme les autres, il  impose le règlement de la facture à l’avance. Plutôt désagréable, surtout lorsqu’il est impossible de se faire rembourser si vous annulez à moins de dix jours du cours.

Pas facile non plus de distinguer la bonne formule. Pour ratisser large, les ateliers offrent en effet une abondance de formats, en fonction de la durée : une demi-heure, deux ou quatre heures.  Et une bonne dizaine de  spécialité  sans compter les cours pour enfants ou les stages d’œnologie. Les  durées annoncées comprennent presque toujours la dégustation en fin de séance, et les quelques  minutes se révèlent vraiment trop courtes pour être formatrices.

Dans une ambiance plus top chrono qu’on retrouve chez d’autres établissements. Pour ce cas , le chef prépare le dessert lui-même pendant que les apprentis  dégustent leur plat. Pour éviter ce genre de frustration, il vaut mieux  opter pour la version deux heures au minimum.

Côté recettes, on aura  l’embarras du choix – foie gras, sushis ou macarons, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux – mais il faut savoir que la cuisine moderne est privilégiée. Dans tous les cas, un aide-mémoire fourni sur place ou par e-mail permettra de rééditer l’exploit chez soi.

A l’usage, le critère de choix le plus déterminant parait  être le nombre de participants. Il est possible de s’inscrire pendant les jours ouvrables parce que c’est moins la cohue que le week-end. A cinq ou six, on est sûr de préparer son plat de A à Z et de pouvoir poser des questions.

A plus de dix, ça se complique. Il faut cependant noter  que les chefs, recrutés dans des restaurants étoilés ou à la sortie des écoles spécialisées de la profession, se montrent toujours accueillants et pédagogues, en toutes circonstances. Curieusement,  il y a des chefs qui  ne disposent pas toujours de locaux et d’ustensiles à la hauteur de leur qualité.

La plupart des ateliers de cuisine proposent aussi  aux élèves d’acheter les outils et les ingrédients utilisés pendant le cours. Certains établissements ont même ouvert des boutiques d’ustensiles professionnels et d’épicerie fine juste à côté de leurs cuisines, précisément sur le chemin de la sortie.

On peut citer entre autre les tabliers qui  sont au nom du chef, poivrière design, couteau éminceur haut de gamme, confiture artisanal. En effet, on y trouve de tout. La liste des accessoires utilisés et leurs prix sont même fournis avec les recettes dont on  réalise. Et l’idée est extrêmement lucrative.

 

Et il ne faut pas oublier  ce conseil que prononcent tous les chefs : n’attendez pas plusieurs mois avant de refaire la recette acquise  lors du cours parce qu’en cuisine il n’y a pas de miracle,  donc pour s’améliorer il faut s’entraîner.

Tous les ingrédients vous sont donnés ci-dessus, alors le choix vous appartient !